Douceur : comme un air de printemps
Douceur : comme un air de printemps samedi 16 février 2019

Les températures sont largement au dessus des normes en cette fin de semaine, dépassant par...

d'actualités

Pluies verglaçantes, compréhension et prévision
samedi 26 janvier 2019

Entre hier, vendredi 25 janvier, et aujourd'hui, une alerte aux pluies verglaçantes a été lancée dans plusieurs départements du Nord-Est de la France. Si l'épisode est resté discret, il s'est avéré localement dangereux pour les automobilistes aujourd'hui.

Formation des pluies verglaçantes

Les pluies verglaçantes nécessitent pour leur formation, des conditions bien particulières, il faut qu'un grand contraste de température soit observé entre une masse d'air froide précédent les pluies, et une masse d'air doux qui contraint les précipitations à reprendre un état liquide avant de toucher le sol, auquel cas les précipitations se feraient sous forme de neige.

Deux zones dans le monde sont plus particulièrement sujettes à ce phénomène: l'Amérique du Nord et... l'Europe!

 

La glace issue des pluies verglaçantes "vraie" est l'une des plus denses qu'il est posible d'obtenir sous conditions normales de températures et de pression. En effet, le gel instantané d'eau surfondue exclu la formation de bulles dans la glace, elle est donc particulièrement lourde et solide. On parle aussi de "glace vive".

 

Nous pouvons différencier deux types de pluies verglaçantes

-La pluie verglaçante "indirecte"; plus fréquente qu'on ne le croit mais relativement peu dangereuse car peu durable, Elle se forme lors d'un redoux, quand la masse d'air près du sol a retrouvé des températures positives tandis que le sol est encore gelé après une nuit froide. Plutôt fréquente en hiver dans les campagnes du centre et nord de la France, elles ne sont jamais durables (10-15min), car l'air dégèle vite les sols en surface.

-La pluie verglaçante "vraie"; un peu plus rare mais bien plus dangereuse. Celle-ci se forme lorsqu'une masse d'air froid ni trop fine ni trop épaisse reste piégée sous l'air chaud par son propre poids. (air froid plus lourd que l'air chaud). Les gouttes de pluie entrent alors en surfusion (l'eau reste liquide alors que sa température est inférieure à 0°C) et gèle instantanément en entrant en contact avec une surface. Ces pluies verglaçantes peuvent durer plusieurs heures.

Les météorologistes et passionnés Québecquois, les plus touchés au monde par le phénomène, qualifient les tempêtes de pluie verglaçantes de "tempêtes parfaites" en raison de la précision des paramètres qu'elles nécessitent.

 

Prévision des pluies verglaçantes

Contrairement à la neige, les pluies verglaçantes ne nécessitent pas de quantité minimale pour déclencher une vigilance orange en France. En effet, la formation d'une pellicule de glace même millimétrique sur la chaussée rend les routes glissantes comme une patinoire en supprimant totalement les rugosités de la route en les remplaçant par une couche de glace.

Les pluies verglaçantes ne sont également pas détectables par simple regard par les conducteurs, ce qui contraint les services météorologique à insister fortement sur la nature des précipitations et le risque de verglas quand un épisode se présente. La route prends un aspect mouillé, et les gouttes sont tout aussi liquides que la pluie normale, seul le thermomètre affichant 0°C ou une température négative permet de s'en douter.

Route recouverte d'environ 1mm de verglas suite à une averse de pluie verglaçante le 13 février 2015 dans les Yvelines, la route ne semble pas dangereuse.

 

Quelques épisodes remarquables

 

En France

24 décembre 1964 - Pluies verglaçantes suivies d'une tempête de neige dans le Nord-Ouest et la Région Parisienne, une vague de froid suit, il sera relevé jusqu'à -21°C au Mans.

30-31 décembre 1978 - Une vague de froid débarque produisant une tempête de neige précédée de pluie verglaçantes, et paralyse la Région Parisienne pour le réveillon.

15 janvier 1982 - Un important épisode de pluies verglaçantes détruit les lignes électriques privant d'électricité 500 000 foyers entre l'Orne et le sud de l'Île-de-France. Les forêts sont ravagées par la glace.

30 novembre 1993 - Episode de pluie verglaçante du Centre à la Picardie en passant par l'Île-de-France. La circulation est décrite comme "impossible" dans les médias.

30 décembre 2005 - Un épisode de pluies verglaçantes de plusieurs heures touche une grande partie des régions centrales, de l'Île-de-France et du Nord-Est, 0,5 à 1cm de glace recouvrent tout. La pluie tombe par des températures allant jusqu'à -4°C après un court épisode de neige.

28 octobre 2008 - Des pluies verglaçantes particulièrement précoces sont observées - la pluie tombe et dépose 0,5cm de glace environ dans les Hautes-Alpes sur des arbres parfois encore feuillus.

17 décembre 2008 - Il pleut par -1°C en Meurthe et Moselle, une couche de 1cm de glace recouvre les arbres.

Du 19 au 20 janvier 2013 - La pluie verglaçante tombe pendant 6 à 12h de la Lozère à l'Alsace en passant par la Lorraine ou la Côte d'Or, Il ne dégèle toujours pas le lendemain après que l'équivalent de 10 à 15mm de pluie soient tombés par des températures proches de -2°C.

12 mars 2013 - L'une des plus importante "tempête de glace" des vingt dernières années touche une zone restreinte allant du Perche à la Beauce, il tombe jusqu'à 2,5cm de glace sur toutes les surfaces avant qu'une couche de 25 à 40cm de neige ne vienne recouvrir la zone. De nombreuses lignes électriques locales sont coupées et les forêts sont ravagées.

Pluies verglaçantes du 12 mars 2013 près de Senonches, dans le Perche.

>> Retrouver l'amanach ici >> /chronique

 

Dans le Monde

Montréal et Québec sont les deux villes les pluies touchées par le phénomène de pluie verglaçante, on retiendra plus particulièrement l'épisode de janvier 98 où une tempête de glace historique déposa plus 10cm de glace au sud du Saguenay privant d'électricité de nombreuses villes dans une région que l'on nommera le "triangle noir" après le passage de la tempête, Pylônes, arbres, infrastructures aériennes, rien y résiste. Il s'agit d'une des pires catastrophes naturelles jamais survenues en Amérique du Nord.

Carte représentant les épaisseurs de glace en millimètres

 

Forêt détruite après la tempête de glace dans l'état de New York