Tempête de neige sur les Pyrénées
Tempête de neige sur les Pyrénées lundi 21 janvier 2019

Une tempête de neige concerne les Pyrénées entre mardi et vendredi. Les quantités de neige...

d'actualités

Chronique 1954

Ecarts à la normale 1954

Repères historiques

23 mars :l’abbé Pierre crée l’organisation humanitaire « Emmaüs »
8 mai : Dien Bien Phu tombe et l’occupation française du Vietnam se termine
3 août : mort de Colette
Toussaint sanglante en Algérie
28 novembre : Gaston Dominici est condamné à mort


Evènements météo marquants de l’année



Du 1er au 9 janvier : une première vague de froid accompagnée de neige concerne notamment le nord et le nord-est où les températures descendent en dessous de -10° , on relève -18° à Nancy et -16° à Strasbourg.


Du 22 janvier au 7 février (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI): une seconde vague de froid, beaucoup plus forte, concerne absolument toute la France - les principaux cours d’eau commencent à geler et une banquise se forme à Dunkerque.



Ce froid polaire atteint son maximum d’intensité entre le 31 janvier et le 2 février
où les vents forts rendent les conditions atmosphériques difficiles à supporter - on enregistre -25° à Luxeuil les bains, -21° à Mulhouse, -17° à Nancy, -16° à Reims et -13° à Paris mais au vent, le ressenti est plutôt de l'ordre de -25 à -50°.


A Paris, on ressort les braseros

La Loire gèle


Mer de glace à Dunkerque




C'est la banquise à Dunkerque

Cette vague de froid provoque une véritable hécatombe chez les sans-abris et un énorme élan de solidarité est lancé par l’Abbé Pierre. Les 5 et 6 février, le Languedoc-Roussillon est enseveli sous une extraordinaire tempête de neige - il tombe 85cm de neige en 2 jours à Perpignan mais également une quarantaine de centimètres à Carcassonne et 30cm à Montpellier.

 

Perpignan croule sous la neige




Perpignan est enseveli sous une couche de 85cm !





Couche de neige record à Perpignan



Impressionnante couche de neige aux Saintes-Marie-de-la-mer







La glace à Paris



Températures minimales du 1er février et températures maximales du 2 février 1954


La neige à Paris


La neige concerne également l'Algérie, notamment Medea



La Saône gèle à Chalon-sur-Saône

18 mai : l’hiver revient pratiquement - au cours de cette journée, des pluies diluviennes provoquent de graves inondations dans le sud-ouest, alors que la Bourgogne et l’Auvergne doivent se contenter d’une température de 5 à 8°.


9 juin : le jour de la St Médard est épouvantable - la pluie et la tempête balayent le nord de la France comme en plein hiver.


L’été 1954
est comme le précédent, c’est-à-dire très frais et très humide - au petit matin du 29 juin et du 8 juillet , les gelées blanchissent par endroits la campagne normande et champenoise - les 24 et 25 août sont des journées extrêmement mauvaises et presque hivernales - il fait parfois une dizaine de degrés en plein après-midi dans les régions du nord et du nord-est où la pluie tombe pratiquement sans discontinuer - de la neige aurait même été observée en Normandie mais cette information paraît douteuse; le phénomène étant semble-t-il impossible.



Analyse du 25 août 1954 et températures maximales


18 octobre : l’été fait une petite apparition mais il est trop tard - la température atteint 28 à 29° dans le sud-ouest et jusqu’à 26° à Paris.


8 décembre : une impressionnante dépression centrée sur l’Irlande provoque des vents très violents sur toute la France - les plus fortes rafales sont mesurées à Lyon avec 124 km/h mais les 100 km/h sont dépassés un peu partout, y compris dans les terres.


Nuit du 22 au 23 décembre : un terrible coup de vent balaye de nouveau l’extrême nord du pays - les rafales atteignent 150 km/h à Cambrai où la plupart des toitures sont arrachées.


Ecarts à la normale 1954